vendredi 3 février 2012

Les pouvoirs

L'arrière-plan n'est pratiquement plus accessible et il n'y a plus de motivation pour faire des efforts dans le but de le retrouver. Rencontrer des êtres réalisés ou lire leurs écrits ou méditer semblent bien être des raccourcis dans cette direction mais je n'ai plus le carburant nécessaire pour le faire. Cela me fait encore un peu drôle car cela m'a occupée, préoccupée, depuis l'âge de 15 ans et là, plus rien. 

Donc, en surface, il ne se passe plus rien, j'ai même l'impression d'être très "normale". Mais en profondeur, il se passe des choses. Comme dans la mer : parfois les eaux de surface sont toutes calmes et, à 20-30 mètres, il y a un courant énorme dont on n'a pas la moindre idée en surface (souvenirs de plongeuse). 

Ce qu'il se passe en profondeur, et donc en dehors de mon champ de conscience intellectuel, c'est une évolution de certains pouvoirs. Cela a commencé avant les premiers aperçus mais j'ai l'impression que leur évolution s'est accélérée depuis. Bon, rien à voir avec les pouvoirs de Superman, les pouvoirs dont je parle ne rendent pas invincibles, n'ont pas une utilité extraordinaire. En fait, ils ont tendance à perturber mes habitudes car ils m'obligent à agir et réagir différemment. 

Le premier pouvoir qui est là depuis plusieurs années déjà est l'empathie. Il s'agit du fait de ressentir (et non pas de deviner) les émotions de quelqu'un. Je sais instantanément si les personnes en face de moi m'aiment bien ou pas ;-). Je sais aussi que quelque soit l'émotion ressentie par l'autre, même à mon égard, c'est transitoire. A savoir, que ce qu'il ou elle ressent aujourd'hui, il ou elle ne le ressentira plus à la prochaine rencontre. Du coup, le jugement disparaît de plus en plus, je me sens de moins en moins concernée. 
Je ne sais pas si les gens se rendent compte que chaque parole prononcée est portée par une émotion. Donc, quand ma sensibilité est au plus haut, je sais l'émotion qui alimente les paroles de quelqu'un. Là aussi, le jugement tend à disparaître, la plupart des gens ne sont pas conscients de ce qu'ils ressentent. Et moi pas toujours, et même si je sais, cela ne m'amuse pas forcément de l'admettre. Je n'apprécierais pas qu'on m'agresse en me disant tout ce qui se passe en moi donc je n'agresse pas les autres non plus en le leur disant, j'ai déjà suffisamment l'impression que ce genre de ressenti est à la limite du voyeurisme. 

Le deuxième pouvoir est le ressenti énergétique. J'interagis avec mon environnement avec les sens ordinaires (vue, ouïe, toucher,...) mais aussi avec ce ressenti que j'appelle énergétique parce que je ne sais pas comment l'appeler autrement, et qui est en lien avec les chakras. Les lieux, les pierres, les gens, les aliments, les médicaments naturels..., je les ressens, soit de façon généralisée et tout le corps se met à vibrer comme si chaque atome se mettait à bouger plus vite que d'habitude, soit au niveau d'un chakra en particulier. Parfois, il y a les deux ressentis en même temps. Cela concerne plutôt les chakras supérieurs, le cœur et au dessus. Cela modifie ma façon de vivre car je ne peux pratiquement plus acheter des fruits ou des légumes dans les magasins par exemple, je vois bien qu'ils sont morts ! Je suis donc en train d'apprendre à reconnaître les salades sauvages qui ont l'avantage de pousser dans mon jardin et que je peux manger sitôt cueillies. Cela augmente ma vitalité, mon niveau de vibration. Je commence même à me rendre compte que quand je mange quelque chose de mort (cueilli depuis trop longtemps ou nourriture transformée) cela me coûte de l'énergie et parfois cela me rend malade. 

Il m'arrive également de savoir ce que pense quelqu'un mais ce n'est jamais volontaire de ma part. Quand cela se produit, c'est que la personne est très focalisée sur sa pensée. Quand les gens pensent à 50000 choses, je n'ai pas l'impression de savoir à quoi ils pensent. 

Je décris tous ces pouvoirs dans le sens où je suis le receveur mais je me rends de plus en plus compte que l'inverse est vrai aussi. Quand j'ai une forte émotion, mon entourage en manifeste les symptômes, idem pour des chakras un peu suractifs. Et pour les pensées, c'est très puissant, j'ai vraiment le sentiment de projeter mes pensées. Par exemple, il m'arrive de penser à quelque chose que quelqu'un m'a dit ou fait et de m'imaginer en train d'expliquer à la personne que je ne suis pas contente ou pas d'accord avec ses paroles ou ses actions ; et le lendemain, la personne se comporte comme si la discussion avait eu lieu à haute voix face à face et elle s'excuse ou s'explique, sans que je n'ai rien dit ! 
D'une façon, je pense un peu similaire, il m'arrive de me sentir projetée dans des lieux auxquels je pense, pas avec le corps mais en conscience. Il y a alors une sensation d'être à deux endroits en même temps, j'ai conscience de ce qu'il se passe dans les deux endroits. 

Le pouvoir qui se développe le plus en ce moment c'est le pouvoir de prémonition. Je sais quand il va se passer quelque chose d'inhabituel. 
Ce pouvoir met en évidence à quel point je fonctionne en termes d'habitudes, rien n'est jamais nouveau dans ma façon d'appréhender la vie, tout est déjà planifié. Par exemple, on prend la voiture et on est persuadé que tout ce passera bien, que l'on arrivera à destination et dans les temps prévus. Il n'y a pas de place dans notre vie pour l'inhabituel et c'est surement pour cela que cela nous énerve tellement quand il se produit un accident, un délai, un changement de dernière minute ou un changement tout court. Je crois que nous avons planifié, sans nous en rendre compte, notre vie jusqu'à la mort. 
Le pouvoir de prémonition est très dérangeant, je trouve, parce qu'il met le doigt sur tout ce qui va se passer d'"anormal". Mais j'ai beau le savoir, je ne peux pas le modifier. Je savais en emmenant ma voiture chez le garagiste pour la réparation d'un pneu qu'il allait se tromper de pneu mais j'ai eu beau insister sur le pneu qui avait un problème, il s'est quand même trompé et a pris du retard. 
Puis le ressenti prémonitoire est devenu tellement fort qu'il m'est devenu impossible d'accomplir une action prévue quand je savais que cela allait mal se passer. Ce que je fais maintenant, quand je sens un obstacle, c'est que j'essaye de voir si le ressenti est meilleur en reportant l'action à plus tard. C'est très délicat en famille, quand il y a un planning prévu et que je suis littéralement dans l'incapacité d'aller là où on avait prévu d'aller et que je demande d'échanger avec le programme de l'après-midi, par exemple. Je vois mon mari s'arracher les cheveux ;-). Le plus drôle, c'est que pendant mon épisode bouddhiste, il m'est arrivé d'être témoin quand des lamas acceptaient de faire une action mais disaient "pas maintenant". Et puis, 2 heures ou 2 jours plus tard, ils disaient "maintenant". Je n'aurais jamais imaginé que cela m'arriverait et je n'ai pas la robe de lama pour faire passer la pilule dans mon entourage ;-). 
Au début de la manifestation de ce pouvoir, cela concernait des actions sur le point d'être faites : je ressentais un malaise à l'idée de les faire, un manque d'envie énorme sans savoir pourquoi. Puis, j'ai su pourquoi je ressentais un malaise, j'ai su ce qu'il allait arriver d'inhabituel dans la journée. Ensuite, j'ai su la veille et, aujourd'hui, je sais 2 ou 3 jours avant. Et c'est encore plus perturbant de le savoir à l'avance car sur le moment, cela n'a pas de sens. Par exemple, le week-end dernier, j'ai su que nous allions être bloqués à la maison. Je ne savais pas combien de temps cela durerait et je ne comprenais pas comment c'était possible : le fonctionnement de la société n'allait pas s'effondrer au point que le pays soit paralysé quand même. J'ai passé une partie de mon dimanche à réaliser à quel point nous sommes dépendants de la dite société pour notre survie et à essayer de convaincre mon mari de prévoir un minimum de matériel de survie (filtre à eau, moyen de faire du feu, scie, potager...). Il m'a regardé comme si je débarquais de la planète Mars ;-). Deux jours après, nous étions bloqués chez nous par la neige (sur la Côte d'Azur c'est rare !). Heureusement, cela n'a pas duré !

Je ne sais pas si c'est considéré comme un pouvoir, mais il se passe des choses pendant les rêves également. Il  m'arrive de temps à autre d'être consciente d'être en train de rêver. Récemment, j'ai fait une série de rêves très courts où j'avais conscience d'être en train de rêver et du coup il y avait une totale appréciation du spectacle qui se déroulait tout en sachant qu'il ne pouvait strictement rien m'arriver, aucun danger.
Mes premiers mots pour décrire cela était que c'était comme un cinéma mental perso, pas dans le sens où on s"imagine plein de choses probablement fausses mais dans le sens où on vit une aventure projetée qu'on sait ne pas être vraiment réelle, sans risques, dans laquelle on n' a aucun contrôle, et qui n'est là que pour nous. J'insiste sur "aucun contrôle" parce qu'il est totalement clair dans mes rêves que je n'ai pas la main sur les évènements qui se produisent, qui m'arrivent.

Ces pouvoirs ou perceptions particulières sont perturbants parce qu'il ne sont pas en lien avec les organes de perception, ils sont en dehors de la sphère physique classique et donc, peu de gens les comprennent. Je me rends bien compte que cette évolution des pouvoirs est liée aux aperçus qui deviennent rares mais qui se produisent encore de temps en temps. Il y a comme un travail de sape qui se fait en profondeur et qui rogne toutes les croyances petit à petit. Je pense donc que ces pouvoirs grandissent sur la base qu'il y a un "su", même non permanent, qu'il n'y a pas de séparation. Ces pouvoirs semblent être la conséquence logique du fait que la croyance en la séparation s'érode. Comment pourrais-je savoir ce que ressent ou pense une autre personne s'il y avait séparation entre elle et moi ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire