lundi 17 janvier 2011

François Mocaër

J’ai la conviction que le moi est un mensonge existentiel, mais d’un autre côté cela ne peut pas être autrement.
Cette contradiction n’est qu’une apparence. Il y a un ressenti au-delà des mots.

J’ai l’impression que les êtres ne peuvent pas être autrement que ce qu’ils sont. Moi aussi je ne peux pas être autrement que ce que je suis.
Je crois que tout vient de ce silence qui est plus qu’un silence, de cette part d’insondable qui est la nature ou la lumière de l’être

Le matin, dans le RER, je me sens vivre en arrière. L’ego est là bien sûr, mais à la fois il n’est plus là. Je le sens mais il n’est plus moi. Il est ce qu’il est.
C’est comme si j’avais un trou en moi, mais un trou plein.

François Mocaër 

_______________________________________________________________________________


François Mocaër vient de publier un livre :


Ici, l’auteur plonge au cœur de la spiritualité et tente de nous renvoyer à ce que nous sommes réellement lorsque nous cessons de nous identifier à notre prétendue personnalité.

Chaque stance nous convie à une introspection à la portée de tous, qui laisse filtrer cette lumière inhérente à notre véritable nature.
Quand l’ego descend dans le cœur, le détachement opère une transformation radicale qui transcende tous les concepts. Demeure alors un silence qui se fond dans l’éternité. À leur niveau le plus profond, c’est ce que nous enseignent toutes les religions.

Le lecteur entrera peut-être en résonance avec ce qui est écrit et établira comme une relation secrète avec les mots qui émanent de cet insondable qui est en chacun de nous.
Ces textes n’ont pas d’autre but que de nous faire vivre cette liberté intérieure synonyme de plénitude.

http://www.originel-accarias.com/Edition/mocaer.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire