lundi 6 septembre 2010

Rien à faire

 La conscience pure ne se laisse pas manipuler, rien ne marche ! Elle n'est pas un dieu ou une déesse qu'il suffirait d'invoquer pour qu'elle se manifeste. 

Rien ne marche parce que je suis déjà conscience pure. Ce n'est pas quelque chose que je vais acquérir ou que je peux perdre. Rien de ce que je fais ni ne m'en rapproche ni ne m'en éloigne. Toutes proportions gardées, c'est un peu comme si un chat cherchait mille et une façons de devenir un chat ;-).

 Et, en même temps, tant que cette compréhension n'est pas une évidence, le besoin se fait sentir de "faire" quelque chose. Et c'est normal car tout ce que nous croyons être n'existe que dans le "faire". Dès que "faire" est abandonné, Être apparaît.

Mais ne rien faire n'est pas quelque chose dont il est possible de se convaincre intellectuellement. Je ne décide pas de ne rien faire. Cela s'impose. Par moments, c'est une évidence et rien ne pourrait me faire faire un pas dans une direction ou dans une autre sous prétexte d'"aller vers l'éveil".

Dans ces moments-là, l'accueil se fait, sans défense, sans résistance. Et il n'est pas nécessaire de s'assoir sur un coussin ou de s'isoler dans une grotte. Chaque instant est une occasion d'accueillir. Mais accueillir n'est pas à comprendre comme une action, c'est au contraire ne plus être dans le faire, un abandon qui n'empêche pas de se nourrir, de vivre normalement, spontanément.

Ce qui fait résistance, de mon point de vue, c'est la croyance d'être un corps-mental-personnalité. Mais où se trouve le corps-mental-personnalité ? Il n'y a aucun endroit où le trouver. Alors comment pourrait-il faire obstacle ?

En ce moment, j'ai des soucis de santé avec des douleurs qui me font favoriser le lit le plus possible. Cela m'empêche de "faire", d'aller voir des réalisés, de m'assoir sur un coussin,... Quelle chance ! Ne plus pouvoir rien faire me fait encore plus réaliser à quel point il n'y a rien à chercher à l'extérieur, rien à faire, à pratiquer. Car cela n'empêche pas les moments de réalisation de s'imposer, bien au contraire...


1 commentaire:

  1. ne plus être dans le faire
    et une grande barrière à casser ;)

    RépondreSupprimer